En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Organisation de Producteurs de Lait en Bourgogne Franche-Comté : ça avance !

28 juin 2021

Qu’est-ce qu’une OP ?

Une OP est un groupe de producteurs qui bénéficie d’une reconnaissance officielle du ministère de l’agriculture. Cette reconnaissance donne le droit aux producteurs de réaliser différentes actions comme la négociation collective pour un contrat de lait.

Pourquoi construire une OP en région Bourgogne Franche-Comté ?

Premièrement, depuis la loi EGAlim de 2018, les producteurs de lait doivent proposer un contrat contenant des indicateurs de coût de production et de prix de marché à leur acheteur. Au-delà de ces indicateurs, les contrats doivent contenir des clauses bien spécifiques, ce qui n’est pas le cas partout en BFC. Il est donc impératif de revoir les contrats dès à présent.

Être organisé en OP facilitera le travail d’écriture, de proposition et de négociation de contrats. 

Deuxièmement, une loi EGAlim 2 portée par le député Gregory Besson Moreau est en cours de discussion afin d’aller encore plus loin que la loi EGAlim 1, notamment sur la protection de la part du prix du lait liée à son coût de production.

Il est donc essentiel de se réunir pour travailler en priorité les contrats de lait afin de bénéficier des effets d’EGAlim 1 et d’EGAlim 2 et d’être acteur du changement. De plus, revoir les contrats apporterait davantage de visibilité pour les éleveurs comme pour les transformateurs.

Troisièmement, pour avoir le droit de proposer des conditions tarifaires collectivement à une laiterie, la loi impose d’être en OP.  Enfin, nous avons besoin d’une structure qui représente l’ensemble des producteurs de lait à l’échelle régionale.

Le projet d’OP en cours n’est pas un projet d’opposition aux laiteries. Au contraire, nous espérons apporter des bénéfices à la fois aux producteurs et aux entreprises régionales en termes de visibilité, de communication, de travail sur des sujets transversaux, de valorisation de nos produits….

Qui est concerné par ce projet d’OP ?

L’OP peut être rejointe par tous les producteurs de lait de la région BFC qui ne sont ni coopérateurs ni adhérents à OP déjà existante. Autrement dit, elle s’adresse principalement aux producteurs d’entreprises régionales non coopératives comme Mulin, Perrin, Delin, Lehmann et Ermitage (pour les non coopérateurs). Les producteurs de l’entreprise Milleret sont déjà organisés en OP reconnue.

Les producteurs de lait conventionnel comme ceux en lait sous signe officiel de qualité ont intérêt à se fédérer en OP. C’est pour cela que nous sommes en train de les contacter.

Comment sera organisée cette structure ?

Le fonctionnement de l’OP a fait l’objet de discussions au sein d’un groupe de travail régional. Avec les représentants de producteurs de différentes laiteries, nous avons observé les formes d’OP laitières déjà existantes sur le territoire pour nous en inspirer.

Créer des OP verticales – devant chaque laiterie- aurait été très lourd en termes de travail administratif et de financement de temps de travail. De plus, des producteurs notamment des petites laiteries n’auraient pas forcément eu les moyens d’impulser cette démarche.

C’est pourquoi, nous avons décidé de créer une seule OP qui fonctionne par section. Ainsi, une seule demande de reconnaissance doit être réalisée, le temps de travail est mutualisé et chaque producteur qui le souhaite peut adhérer.

Dans cette OP, les producteurs d’une même laiterie seront regroupés au sein d’une même section qui sera chargée de travailler le contrat et d’aller le négocier. Si plusieurs types de lait sont représentés dans la section, alors elle travaillera plusieurs contrats.

Enfin cette OP sera non commerciale, c’est-à-dire qu’elle aura seulement un rôle de service mais qu’elle n’achètera pas le lait aux producteurs pour le revendre aux laiteries.

Quand l’OP pourra-t-elle commencer ses activités ?

L’OP pourra commencer à travailler quand elle sera officiellement reconnue par le ministère de l’agriculture. Pour prétendre à la reconnaissance, nous devons regrouper 200 producteurs de lait. Aujourd’hui, nous comptons 140 adhérents. Chaque membre d’une société agricole compte pour un adhérent. Nous sommes donc proches du but !

A cause de la Covid, nous n’avons pas pu rencontrer les producteurs comme nous l’aurions voulu. Nous avons donc préparé une brochure de présentation de l’OP, puis commençons petit à petit à reprendre les réunions par secteur.

Si vous êtes producteurs de lait, concerné par l’adhésion à l’OP et que vous désirez des informations, n’hésitez pas à contacter à

aplbfc@gmail.com ou au 06 37 03 14 64.

Gilles Ciresa,

Président de l’Association des Producteurs de lait de Bourgogne Franche-Comté (APL BFC)

Vous aimeriez lire aussi

Dérogations à la durée hebdomadaire maximale moyenne du travail
A la demande de la profession, la DREETS vient de prendre deux arrêtés  pour proposer des dérogations...
Le modèle d’élevage herbivore français, acteur du développement durable
En France, un élevage herbivore ancré dans les territoires, productif, efficient, à taille humaine  qui :...
SRFM BFC – Actualité
Les membres de la Section Régionale des Fermiers & Métayers de Bourgogne Franche-Comté se sont...